La Réunion et la musique du Maloya

En visitant La Réunion, n’hésitez pas à découvrir Le Maloya, cet art émouvant et porteur de sens qui fait la fierté des Réunionnais. Jumbo Car lève le voile sur l’histoire de ce genre musical majeur.

 

Maloya
© Crédit photo : Youtube

 

Le Maloya réunionnais et sa renaissance

Le paysage musical de la Réunion représente une ambiance festive rythmée aux sons du Maloya. La musique est la langue des émotions. Le Maloya, apparu en 1970, est une forme de complainte liant la douleur, la souffrance, la haine et la joie. C’est l’expression des esclaves africains et malgaches et leur sentiment de révolte au cœur des champs de cannes à sucre sur l’île de la Réunion.

L’origine étymologique du mot vient d’ailleurs du malgache maloyaho, qui signifie parler. Il rassemble à la fois chant, musique et danse, au cœur des traditions de l’île qui continuent à se transmettre d’une génération à l’autre.

Le Maloya figure, depuis 2009, dans la sélective liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité certifiée par l’UNESCO. C’est une reconnaissance forte pour cet art.

Les instruments traditionnels sont le roulèr (tambour basse), le kayamb (un hochet en radeau), le pikèr (un cylindre en bambou frappé avec deux baguettes), le sati (une caisse en métal frappée avec des baguettes) et le triangle.

Si le Maloya est l’emblème musical de l’île de La Réunion, Danyel Waro en est le porte-drapeau. Musicien, fabricant d’instruments et infatigable militant de la cause créole, ce personnage est parvenu en quelques albums à s’imposer comme un artiste référence sur la scène des musiques du monde.

 

Le développement du Maloya

Un art transmis de génération en génération, notamment pour célébrer les ancêtres. Le Maloya s’est métissé avec les nouvelles sonorités et a été transmis à toute la population de l’île. Le Maloya s’est enrichi de sonorités nouvelles. Les textes s’inspirent de plus en plus du slam et de la poésie. Les musiques aussi sont influencées par le jazz, le reggae, le rock, même la musique électronique. Les djembés, synthétiseurs et batterie se sont aussi ajoutés.

Assurée par plusieurs groupes et danseurs dans l’île de La Réunion, la vitalité de cet art est toujours grande. Certains d’entre eux sont mondialement connus et par l’enseignement spécialisé au Conservatoire de La Réunion. Avec le Séga, l’autre genre musical emblématique, le Maloya contribue à l’ambiance festive qui fait la réputation de ce petit paradis posé sur l’océan Indien.

Cette tradition est maintenue par plus de 300 groupes à la Réunion, le Maloya est un ambassadeur de la culture réunionnaise à travers le monde. Une facette de l’île qui mérite le détour.

 

Partir à la rencontre des rythmes de l’île

La Réunion est très riche culturellement. Elle comptevingt-cinq salles de concert, sept café-concert, un théâtre en plein air, des multitudes de groupes et des festivals. Ces derniers, mettent en valeur tous les styles de musiques, de la musique traditionnelle à la musique électronique. Vous aurez donc de quoi remplir votre temps et embellir votre séjour.

Ainsi, à Saint-Leu, La Réunion Il y a une petite construction circulaire semblable à un kiosque fermé, appelé La Rondavelle, également connu sous le nom de La Ronda, qui ouvre sa scène tous les week-ends. Ici, tous les genres sont joués et l'ambiance est assurée par une combinaison magnifique : bord de mer, coucher de soleil et bière locale.

 

Il n’y a pas que les beaux paysages à la Réunion. La vie culturelle est aussi intense et irriguée par les traditions, surtout sur le plan musical avec l'héritage du Maloya. N’hésitez pas à rejoignez notre agence de location de voiture Jumbo Car à la Réunion pour profiter de l’ambiance sur ce petit bout de paradis et pour mieux apprécier la singularité de cet art.